Où sont les pères ?

Avant d’aller plus loin, je voudrais préciser que ce texte est le fruit d’une longue réflexion et d’observation. Cet article n’a pas pour but d’exprimer de l’amertume ou un mal-être. Oui, j’en avais. Mais aujourd’hui, je suis reconnaissante car je n’en ai plus. Mon souhait est de voir ma génération faire mieux que les pères. Je rêve d’une génération future plus équilibrée, plus mature et plus responsable.

Dans mon quotidien je vois plusieurs jeunes sans repères. Vous l’auriez aussi constaté probablement. Hélas, on en parle tout bas. Souvent ces jeunes sont méprisés, abusés, détruits émotionnellement, que sais-je encore ? 

Avoir un père sans en avoir, c’est ce que vivent plusieurs jeunes dans notre société. J’en rencontre chaque jour. C’est une triste réalité, une plaie parmi tant d’autres dont souffre notre société.

Les addictions, la délinquance, la prostitution, et j’en passe. Bon nombre de jeunes sont victimes de ces vices. Lorsqu’on tire la corde, au bout du fil, on constate une défaillance des pères dans 90 % des cas.

J’ai vu des jeunes qui font constamment des mauvais choix, qui prennent de mauvaises décisions. D’autres ont des difficultés à s’engager dans les relations, ils ignorent comment traiter leurs partenaires. Certains ont développé de la dépendance affective juste pour se sentir aimé, même s’ils sont dans des relations toxiques. Je vois des filles se livrer à tout homme qui les approche, des plus jeunes au moins jeunes. Je vois des garçons courir de fille en fille recherchant de l’affection. Quand on creuse, on y retrouve un père absent.

Tant de sentiments de honte, de rejet, d’abandon, de culpabilité, de colère, d’amertume et de peur envahissent les cœurs de ces jeunes. Plusieurs voudraient s’en débarrasser mais ils n’y arrivent pas.

Que vous soyez d’accord ou pas, un enfant a besoin d’un père pour grandir et être épanouie dans sa vie future. Cependant, déplorable est de constater que les familles monoparentales ou « décomposées » se multiplient, avec des mères célibataires qui se retrouvent dans la contrainte de jouer à la fois le rôle du père et de la mère. Parfois, même s’ils sont présents physiquement au sein de la famille, leur absentéisme se ressent lorsque des questions importantes se posent. Par exemple, ils participent moins à l’éducation des enfants sous prétexte que c’est le rôle des mamans, ils sont très peu présents aux réunions des parents d’élèves, lors des consultations de l’enfant à l’hôpital, lors de la mise en place des règles à la maison. Les mères, les paires, google et les réseaux sociaux sont devenus les locomotives de l’éducation et de la construction du jeune.

Les pères ont démissionné de leur rôle. Les pères ont laissé les paires jouer le rôle de père. Notre génération a beaucoup de géniteurs mais très peu de pères.

Au final, c’est quoi être « un père » ?

Etre père ne se résume pas à faire des enfants, leur donner des règles à suivre et les punir en cas de transgression.

Etre père est avant tout être un repère, celui qui oriente, qui guide. Le père a la responsabilité d’éduquer.

Etre père c’est être à l’écoute de son enfant, s’intéresser à ce qu’il fait, l’encourager et le conseiller. Un père est présent lorsque son enfant a besoin de lui. Il est celui sur qui on peut compter quoiqu’il arrive.

Un père, c’est celui qui fait gagner du temps aux jeunes. Au travers de ses expériences et sa sagesse, il permet aux jeunes d’esquiver certaines erreurs et de faire le meilleur choix.

Dans la relation saine et équilibrée qu’il entretien avec son épouse ou d’autres femmes, le père montre indirectement à sa fille comment un homme devrait la traiter et enseigne à son fils comment se comporter avec une femme.

Être père c’est montrer à la génération suivante comment interagir avec les autres, comment être responsable.

En sommes, être père, c’est amener un autre être humain à accomplir la mission pour laquelle il est sur terre, lui faciliter le parcours et favoriser son ascension. On peut être père sans être géniteur. Le rôle de père peut s’apprendre.

Faisons gagner du temps à la génération suivante.

A très bientôt les Lifted

J’ai fondu en larme en regardant cette vidéo. Dieu est le père de ceux dont le père a démissionné.

Un commentaire sur “Où sont les pères ?

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site Web propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :